accrocher fixer tableau

Comment bien accrocher son tableau mural ?

Accrocher un tableau mural peut sembler être une opération simple à réaliser. Pourtant de nombreux défauts interviennent bien souvent au moment de la fixation de l’objet de décoration : tableau mal suspendu, mauvais ratio d’occupation du mur etc. Cette situation laisse alors entendre que certaines dispositions doivent être prises en amont du projet pour aboutir à un tableau parfaitement fixé. Découvrez-les

1. Placer le tableau à la hauteur des yeux

Ce principe se perçoit comme une norme d’esthétique mise en pratique dans les musées et autres galeries d’art. Un tableau mural, tout comme d’autres œuvres du même acabit doit toujours être accroché à bonne hauteur, c’est-à-dire au niveau du regard.

Pour s’assurer du respect de cette indication, une hauteur de 152 cm doit être établie entre le centre du cadre et le sol. Cette mesure s’applique néanmoins uniquement lorsque le mur est nu. Si d’aventure il s’y trouve un meuble en dessous (buffet, commode, canapé etc.) celui-ci ne devrait pas être fixé au-delà de 76 cm de haut.

2. Prendre en compte les dimensions du mur et du tableau

Définir la proportion exacte d’occupation permet d’avoir en face un cadre d’une parfaite fixation par rapport au mur. Comment parvenir à un tel résultat ? Pour ce faire, il convient de mesurer la longueur totale du mur et multiplier la valeur obtenue par 0,57. Pour illustrer cette formule : s’agissant d’un mur de 3 cm en longueur, le ratio est de 171 cm, c’est-à-dire 3 x 0.57.
Avec cette donnée, il est possible d’opter pour un tableau mural de 171 cm. À défaut, plusieurs cadres plus petits peuvent servir à occuper toute la longueur définie par le ratio.

3. Tenir compte des meubles

Lorsqu’il est question d’accrocher un tableau dans une pièce de la maison précisément au-dessus d’un canapé, il faut toujours prendre en compte la règle des 2/3 de sa longueur. Il n’est pas recommandé d’aller au-delà de cette indication. L’objet de décoration murale doit quant à lui être logé à partir de 15 cm jusqu’à 25 cm au-dessus du dossier. Pour cela, il est souhaitable d’utiliser un cadre long et étroit ou plusieurs autres formats plus petits pour atteindre le résultat voulu.

S’agissant d’une cheminée, le principe des 2/3 s’impose avec une distance de 10 à 30 cm à établir entre le bas du tableau et le manteau de la cheminée. Des cadres de déco ou photos peuvent aussi être accrochés au-dessus d’escaliers pour apporter un certain rythme aux descentes. Pour ce projet, il faut prévoir un cadre de même dimension à toutes les 2 ou 3 marchés. Celui-ci doit être fixé suivant une ligne droite de 152 cm de haut.

4. Choisir les outils pour procéder à la fixation du tableau

Pour réussir dans le projet de fixer au mur un tableau, il faut au préalable réunir les outils nécessaires à cette tâche. De ce fait, il vous faudra :

  • un instrument de mesures pour relever les dimensions d’espacement entre les cadres ou la hauteur en partant du sol
  • un niveau à bulle très utile pour la fixation de grand tableau
  • un Marteau ou une perceuse pour faire un trou ou planter un clou
  • un crochet, un clou ou une vis de fixation.

Une fois le tableau mural déco accroché, prendre du recul permettra de mieux l’apprécier. Il sera alors plus aisé de déceler à partir de là d’éventuels défauts et de les réparer promptement.

5. Choisir les différentes possibilités pour accrocher son cadre

Il existe plusieurs options pour fixer un tableau au mur. Découvrez lesquelles, ainsi que leurs avantages et inconvénients.

Possibilité 1 : Le crochet fixé au mur

Cette solution est la plus simple lorsqu’il s’agit de suspendre un seul tableau. Pour la mettre en place, il suffit de faire un trou dans le mur, d’y placer ensuite une cheville et de fixer enfin un crochet.

Cette technique est réputée pour la solidité et la stabilité qu’apporte le crochet, conçu pour supporter un bon poids. Par ailleurs, le choix de la cheville doit se faire en fonction de la nature du mur (placo, béton…).

Il est bien de noter qu’il existe aussi des crochets de petites tailles prévus pour des cadres légers. Ceux-ci sont à privilégier pour les petites suspensions.

Possibilité 2 : La cimaise

De par sa configuration, cette installation permet d’accrocher plusieurs cadres sans qu’il ne soit nécessaire de faire un trou propre à chacun. Une option pour accrocher à la fois tableau en ardoise, tableau planning pense-bête, cadre photo et encore plus.

La cimaise permet également de changer aisément la position du tableau, ce qui facilite l’organisation de la décoration murale. Son utilisation est par ailleurs fréquente dans les lieux d’exposition et dans les musées.